Accueil Consultations Cours Ateliers Articles Contacts
Tristan 
Saint-Jean

Astrologue

Astrologue

La mythologie grecque retraçait ainsi notre incarnation : nos âmes, appelées « abeilles », arrivaient de la voie lactée et s’incarnaient dans le Cancer, signe trouvant son ouverture au solstice d’été et mythologiquement appelé la « Porte des Hommes ».

La carte du solstice d’été de 2018 donne le ton des trois mois d’été où l’énergie de la Terre va s’affirmer de plus en plus en raison des planètes lentes qui s’y sont installées.

Uranus dans le signe du Taureau apporterait un changement de point de vue. Cette planète, par son trigone à Saturne et son sextile au Soleil, encourage à opter pour l’improvisation ; ce facteur de liberté retrouvée, nous ne nous accrocherions pas à des événements ou perspectives qui ne seraient plus adaptées à notre évolution.

La Lune en Balance devrait nous insuffler de l’équilibre et de la tempérance. Cette position lunaire favoriserait également le sens de l’esthétique et du beau. Son trigone à Mars encourage l’action.

Enfin un magnifique Triangle d’Eau est présent, reliant Mercure en Cancer, Jupiter en Scorpion et Neptune en Poissons : ce serait le moment d’écouter notre sensibilité, nos émotions (voire même un certain don médiumnique). Cet aspect du ciel dilue les rigidités et transmute nos émotions, tout en les amenant à la conscience.

Remarquons que ce grand aspect bénéfique « permet  » et « soutient » mais n’oblige à rien, c’est à nous de saisir l’occasion d’en faire l’expérience. Le Trigone peut faire survenir des événements positifs, parfois de manière totalement inconsciente et indépendante, mais le plus souvent il nécessite aussi une action dynamique et consciente, l’on pourrait même parler ici, de « travail » émotionnel.

Le sens de la justice jupitérien pousse vers une bienveillance et Neptune vers la communion : certains d’entre nous pourraient alors mystérieusement sentir qu’il serait possible de bâtir un monde meilleur.

Belle entrée, à vous tous, dans cette saison ensoleillée.


Tristan Saint-Jean
Article paru le 1
er juillet 2018 dans « La Gazette des Astrologues » (FDAF)

Le solstice d’été : « La Porte des Hommes »