Accueil Consultations Cours Ateliers Articles Contacts
Tristan 
Saint-Jean

Astrologue

Astrologue

« Quand Dieu efface, c’est qu’il s’apprête à écrire. » (Jacques Bénigne Bossuet. 1627 - 1704)

La fin de l’Ère des Poissons se précise avec la venue de forces dissolvantes comme le chaos. L’époque charnière que nous vivons pourrait voir les événements s’accélérer car dissolution et rapidité suivent les lois de tout phénomène physique instable. L’Ère du Verseau est déjà là, avec ses signes précurseurs comme le développement de la technologie, de l’informatique et de la conquête spatiale.

Mais qu’est-ce-qu’une Ère ?

Il s’agit du déplacement du point vernal qui met environ 2160 ans à traverser chaque constellation zodiacale dans un mouvement que l’on nomme précession des équinoxes. Ces périodes portent le nom d’Ere. Elles concernent l’humanité dans son ensemble. Personne ne sait avec exactitude quand commence une Ère, mais la découverte de la planète Uranus en 1781 pourrait être « le début de la fin » de l’Ere des Poissons qui va progressivement laisser la place à l’Ere du Verseau.

Le point vernal va donc se déplacer en Verseau pour les 2000 ans à venir. Qu’est-ce-que cela pourrait signifier ?

Pour ouvrir l’horizon, revenons en arrière avec la mythologie grecque et le sens ou l’essence du « Verseur »...

Le mythe du Verseau s’appuie sur Ganymède. Ce très beau jeune homme est le fils d’un roi et de la nymphe Callirhoé. Zeus l’aperçu du haut de l’Olympe et fut immédiatement « foudroyé » par la beauté androgyne de ce jeune éphèbe. Le maître du Ciel se métamorphosa en aigle et enleva le jeune prince dans les plaines de Troade pour l’emmener avec lui. Ganymède devint l’échanson des dieux à la cour de Zeus.

Après avoir posé un voile pudique sur l’étreinte de l’aigle avec Ganymède, voyons quelles pistes symboliques nous offre ce mythe. L’enlèvement nous indiquerait-il une humanité à l’aube de l’ère spatiale ? Les premiers mots prononcés par Neil Armstrong le 20 juillet 1969 lorsque la capsule Apollo 11 baptisée « Aigle » s’est posée sur la Lune étaient : « L’Aigle s’est posé. ». Le liquide versé par l’échanson du Zodiaque ne serait-il pas destiné à étancher la soif de l’esprit, ce symbole rejoignant l’élément Air du Verseau. Il pourrait aussi s’agir d’ondes ou d’une énergie vibratoire ?    

Le sujet est si riche que je vous propose de me suivre pour d’autres développements le mois prochain...

Tristan Saint-Jean
Article paru le 1
er février 2019 dans « La Gazette des Astrologues » (FDAF)

L’Ere du Verseau