Accueil Consultations Cours Ateliers Articles Contacts
Tristan 
Saint-Jean

Astrologue

Astrologue

« Une brise passe et dans son silencieux passage, une caravane de chameaux avance lentement sur la crête de la dune, comme s’ils bougeaient à peine, comme les branches des palmiers dansant au gré du vent. La nuit est bleue et chaude, et le calme infini… Autour d’eux le désert s’ouvre mystérieux. Tout est si tranquille à cette heure et en ces lieux. La caravane oscille lentement, à droite, à gauche, mais voici qu’à l’horizon le jour se lève.

L’oasis tout proche servira de lieu de repos pour la petite troupe. Le soleil commence à caresser les palmiers. Les odeurs d’encens, de myrrhe et des verts tamariniers embaument l’air. Tandis que les pieux sont piqués en terre, les toiles déroulées et l’eau puisée ; les « Mages venus d’Orient » se consultent ; de temps en temps, ils s’arrêtent, rêveurs et attentifs, regardant l’ « Etoile » qui les guide disparaître dans le ciel bleu de la journée. »

Cette scène aurait pu se passer il y a deux mille ans, et les « Mages venus d’Orient » ou « Rois Mages », ces astrologues qui ne disent pas leur nom ne se sont pas contentés de suivre une « Etoile », ils ont su ce qu’elle signifiait, ils l’ont interprétée. Les Mages étaient les savants de l’époque, aussi bien astrologues, qu’interprètes de songes. D’où venaient-ils précisément ? De Galilée, de Mésopotamie, de Perse ou de Judée, nul ne le sait. On peut supposer en tout cas qu’ils observaient attentivement le ciel, et qu’un phénomène les a particulièrement frappés.

Etait-ce une planète, une comète, une étoile ou une supernova ?

Pour ma part, la conjonction de plusieurs planètes serait l’hypothèse la plus probable, et celle de Jupiter, Saturne et Mars de l’an -6 en présente tous les atouts. Tout d’abord, il est extrêmement rare que Jupiter et Saturne fassent 3 boucles de rétrogradation au même endroit du ciel comme en l’an -6 dans le signe des Poissons. Jupiter double ainsi Saturne à 3 reprises (d’où le nom de triple conjonction : nombre des Rois Mages…).

Au début de l’an -6, il se surajoute un 2e événement, quand Mars vint rejoindre Jupiter et Saturne rendant l’effet plus éclatant.

Enfin, le fait que l’"Etoile" disparaisse puis réapparaisse selon les Mages accrédite encore la thèse de la triple conjonction. Ces deux planètes, qui tantôt se rapprochent, tantôt s’écartent tel un ballet synchronisé semblent vouloir nous adresser un message…

Et nous ? Où nous conduit l’Etoile ?

En 2020 une conjonction de Jupiter, avec Saturne et Pluton pourrait nous interpeller. Peut-être a-t-elle un chemin à montrer... une question à poser ?

Tristan Saint-Jean
Article paru le 1
er janvier 2019 dans « La Gazette des Astrologues » (FDAF)

Les Rois Mages : ces Astrologues qui ne disent pas leur nom… ?